Yes : la commande qui vous veut du mal

Comment saturer un système UNIX avec la commande yes ?

12 avril 2011

A l'origine la commande yes est très utile pour les programmes qui demandent des confirmations, elle signifie en gros "je te dis oui à toutes les questions que tu vas me poser donc laisse moi tranquille !".

Un exemple de yes utile

	yes | apt-get upgrade
	# Equivalent de apt-get upgrade -force-yes : mise à jour de paquets Debian.
	

Comme vous vous en doutez cette commande peut être détournée et devenir très dangereuse. Comme toute commande de ce type, nous pouvons l'utiliser pour tester les limites d'une machine.

Le côté obscur du yes

	# affiche : y y y y y y y ....
	yes

	# affiche : informatix informatix informatix ....
	yes informatix

	# Sature le CPU, le fait d'en mettre 2 sert à saturer un dual core, il faut en mettre 4 pour quad core etc...
	# Pour ceux qui ne connaissent pas /dev/null c'est en gros un fichier qui symbolise le néant, ni affichage, ni sauvegarde.
	yes > /dev/null & yes > /dev/null

	# Rempli un fichier jusqu'à saturation du disque. 
	# Vous pouvez faire un test et arrêter rapidement le processus avec ctrl+c.
	# Personnellement j'obtiens 26mo au bout de 1 seconde.
	yes informatix >> comment_saturer_un_disque.txt
	

Pour info : no: command not found

Par
Créateur et administrateur.

Dans la même catégorie

SSH : Comment interdire l'authentification par mot de passe ?
SSH : les principes et l'authentification par cryptographie asymétrique
Fork bomb : la réplication infinie des processus au service du DoS

Commentaire(s)